Le collectif A480 a répondu à l’appel du 17 juin contre la réintoxication du monde !

En réponse à l’appel d’un collectif national interluttes et à l’initiative d’Avenir des Terres, du centre social le 38 et d’Action Neyrpic, plusieurs centaines de cyclistes ont formé la 2ème vélorution de la semaine à Grenoble (après celle de la mobilisation du mardi 16 juin pour le secteur de la santé) : toutes et tous ont roulé pour dire non aux activités et aux projets toxiques !

Centre commercial Neyrpic, à Saint-Martin-d’Hères, immeubles à la place des jardins de la Buisserate à Saint-Martin-le-Vinoux et, bien sûr, élargissement de l’autoroute A480, tels ont été les principaux « Grands projets inutiles et imposés » dénoncés par les associations et collectifs qui avaient répondu à l’appel des organisateurs. A la jonction des revendications des marches climat de 2019 et de celles des dernières fortes mobilisations sociales, les banderoles des participants et leur enthousiasme clamaient haut et fort une envie de ne pas revenir au monde d’avant…

Gâchée en fin de parcours par l’interpellation injustifiée d’un militant et par des violences policières (lacrymo, matraques…), tout autant injustifiables, l’événement a été tout de même un beau moment, ponctué de prises de parole (dont celle du collectif A480 devant la Métro) et s’est terminée par un apéro sur les friches de Neyrpic !

La banderole la plus engagée du cortège, du moins pour ce qui concerne l’équilibre qu’il fallait avoir pour la trimbaler, tendue entre deux vélos, tout au long de la vélorution ! Photo JB Vigny, Le Dauphiné libéré