Ce qu’il faut savoir sur le projet d’élargissement de l’A480

L’A480 c’est :

  • une autoroute urbaine de 12,5 km, coincée entre la Ville de Grenoble et le Drac,
  • l’axe routier le plus fréquenté de l’agglomération grenobloise avec 100 000 véhicules par jour en moyenne, dont plus 85 % pour du trafic interne à l’agglomération et aux territoires voisins,
  • une autoroute saturée, embouteillée et génératrice de nuisances pour les riverains,
  • une autoroute auparavant sous la gestion de l’Etat mais concédée en 2015 à AREA.

Le projet initial : issu de la consultation publique menée en 2011

Après l’abandon du projet de “Rocade nord” et le tunnel sous la Bastille en 2010 (car les études prévoyaient un accroissement du trafic du fait de la création de l’infrastructure), l’État a pris le parti de travailler à des solutions s’appuyant sur les infrastructures routières existantes : l’A480 et la Rocade Sud.

En janvier 2013, le bilan de la concertation (organisée par l’État du 7 novembre au 7 décembre 2011) retenait un scénario parmi les cinq proposés :

  • Une emprise quasi inchangée avec 2 x 2 voies + bande d’arrêt d’urgence (BAU) et ponctuellement des sections à 2*3 voies avec BAU,
  • Une vitesse à 70 km/h,
  • La transformation aux heures de pointe de la BAU en 3ème voie de circulation grâce à une signalétique dynamique.

Estimé à 130 M€ TTC et privilégiant une moindre consommation de l’espace, ce projet  permettait d’assurer le réaménagement du Rondeau et des 12,5 km de l’A480 avec la possibilité d’intervenir en plusieurs phases, selon les priorités données et les moyens disponibles.

Le projet actuel : issu du plan de relance autoroutier de 2015

Non seulement le projet de 2013, issu de la concertation de 2011, n’a pas été présenté en enquête publique, mais le décret ministériel transférant la gestion de l’A480 à AREA a par ailleurs confié à l’opérateur la réalisation du projet d’élargissement dans le cadre du plan de relance autoroutier. En contrepartie, AREA voit ses concessions prolongées sur les sections autoroutières à péage (A48 et A41) jusqu’en 2036 ainsi que la possibilité d’augmenter le tarif des péages.

Le projet tel qu’il est présenté à l’enquête publique en 2017 s’articule autour de deux axes :

  • la restructuration de l’échangeur du Rondeau,
  • l’élargissement de l’A480.

La restructuration de l’échangeur du Rondeau

Réalisé par l’Etat et cofinancé par les collectivités locales, ce projet fait consensus auprès des acteurs locaux des mobilités. D’un coût de 83 millions d’euros, il prévoit de séparer la circulation locale de la circulation de transit entre l’A480 et la Rocade Sud grâce à la construction d’une tranchée couverte de 290m. Les travaux doivent démarrer au 2ème semestre 2020 pour s’étaler jusqu’en 2023.

L’élargissement de l’A480

Les travaux seront financés par AREA, en contrepartie de la prolongation de leur concession jusqu’en 2036 et de la hausse des péages. L’élargissement de la section centrale de l’A480 (7km) est évalué à 265 millions d’euros.

Le projet prévoit de créer une nouvelle voie dans chaque sens de circulation, ce qui se traduit par un élargissement minimum de l’emprise de 5 mètres (sur les 23 mètres initiaux) soit une hausse de 22% de la surface imperméabilisée. L’aménagement est basé sur un référentiel autoroutier et une vitesse maximale de 90km/h.

Le projet conduit à l’aménagement de 5 échangeurs autoroutiers, au réaménagement de 27 ouvrages d’art, dont l’élargissement d’un pont sur l’Isère.

Plusieurs échangeurs seront repris : Vercors, Catane, Martyrs et Horowitz.

L’ensemble de ces aménagements représente une surface conséquente. Les berges du Drac seront impactées : 16 hectares d’espaces naturels et non urbanisés seront détruits, dont 1,6 hectare de zone humide et 5,5 hectares de boisement. Ces zones naturelles seront compensées par AREA, mais en dehors du cœur de l’agglomération (Jarrie, Bresson, la Buisse, Montbonnot).

La réalisation du projet implique des fermetures nocturnes de l’A480 et des fermetures complètes de certaines entrées – sorties pendant plusieurs semaines. Pendant 3 ans, l’A480 sera fermée 5 nuits par semaine et son trafic se reportera automatiquement sur les rues adjacentes à Grenoble, Seyssins, Sassenage, Fontaine, Échirolles…

Calendrier du projet

  • Novembre 2016 : Protocole d’intention pour l’aménagement de l’échangeur du Rondeau et de l’autoroute urbaine A 480, signé par AREA, la Métropole de Grenoble, l’Etat et le département Isère.
  • 20 novembre 2017 – 12 janvier 2018 : enquête publique portant sur la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) du projet
  • 23 juillet 2018 : arrêté préfectoral pour la DUP
  • 3 septembre – 3 octobre 2018 : enquête publique pour l’autorisation environnementale
  • 21 septembre 2018 : dépôt d’un recours contre la DUP
  • Mi-janvier 2019 : arrêté d’autorisation environnementale
  • Mars 2019 : démarrage des travaux pour l’élargissement de l’A480
  • 2ème semestre 2020 : démarrage des travaux de réaménagement du Rondeau

En savoir plus

  • La description très succincte du projet par la Métropole de Grenoble
  • Le dossier pour la Déclaration d’Utilité Publique
  • Le dossier pour l’Autorisation Environnementale et les observations du public